FICHIER 3B3

FICHIER DES INVENTIONS

Fichier réalisé à partir du bulletin des lois (Gallica et wikipédia)
et
de la base de données de l'I.N.P.I. (Institut National de la Propriété Industrielle)



Fichier croisé 3B3


Source :


Après une première étude faite parmi les 145 volumes sélectionnés des bulletins des lois, mais difficiles à exploiter, nous avons concentré nos efforts sur la base de l'I.N.P.I.


Les informations contenues dans les dossiers d'inventions sont accessibles sous la forme d'une notice établie, reprenant les données bibliographiques de chaque brevet. Il y a autant de notices que de brevets principaux, d'addition, de perfectionnement, d'imputation, etc. Les dossiers disponibles couvrant la période 1791-1855 soit 53.528 notices.


La notice détaillée de chaque brevet est enrichie des images du dossier. Les images disponibles couvrent aussi la même période, soit environ 360.000 images (sur le site INPI).


Contenu :


" eclatdebois " ne pouvait se dispenser d'une telle arrivée d'informations, même si nous n'avons repris que le texte.


Non seulement il s'agit d'inventeurs, donc des patronymes que nous ne connaissions pas, soit de patronymes que nous connaissions, mais pas en tant qu'inventeurs. Et, à nos yeux, il nous a paru indispensable de les identifier par leurs inventions. Pour chacun d'eux, il y a donc deux formes d'entrées possibles. Par exemple pour un placage de meuble : soit par le mot placage, soit par le patronyme de l'inventeur ayant déposé un brevet de placage. C'est incontestablement " un plus ". Sachant que " eclatdebois " n'a inventorié que les inventeurs demeurant à Paris de 1791 à 1859 et dans la mesure où les brevets en question relevaient des cent et une professions relevées. Il serait discourtois de notre part, d'omettre de préciser que c'est l'un de nos anciens adhérents de la France Généalogique, qui possède une lignée d'ébénistes et de gens du bois dans sa généalogie, qui m'a incité à poursuivre dans cette voie.


Débuté par Gilbert Barreau, trop tôt disparu, c'est Michel Planchons, qui a collaboré avec Jean Pierre Martine, lequel s'est chargé de l'extraction des données et de leur conversion en excel puis exploitées par Monique Moesch. La finalisation de ce fichier et transmission de celui-ci étant comme à l'ordinaire assurées par Claudine Renon.


Une étude portant sur les industries parisiennes en 1847, époque qui mentionnait près de 1.000.000 de personnes intra-muros, nous indique les chiffres suivants :


Les 13 groupes industriels (classés suivant leur chiffre d'affaires)Chiffre d'affaire en Millions de francsNombre d'établis-sementsNombre d'ouvriersClasse- ment au sein des 13 groupesNombre d'ouvriers par établis-sementNombre d'établis-


sements ayant plus de 10 ouvriers


Ameublement1575.71336.1844e6,3856


Fils et tissus1063.79936.6853e9,7698


Travail des métaux, mécaniques1043.10424.8946e8545


Peaux et cuirs424264.57313e10,7102


Historique :



Le XIXe siècle est caractérisé par l'effervescence des nombreuses découvertes et innovations techniques qui ont révolutionné le quotidien. Parce qu'il importe que cette connaissance soit partagée, l'INPI, garant de la conservation des inventions depuis 1791, ouvre aujourd'hui son coffre-fort et propose un accès en ligne gratuit à son immense collection de brevets de cette époque.


Historiens, chercheurs, mais aussi curieux peuvent désormais consulter en ligne les brevets déposés entre 1791 et 1855 auprès de l'Institut National de la Propriété Industrielle via un portail en ligne donnant accès aux notices bibliographiques de chaque brevet et aux images numérisées en haute qualité du dossier original.


Au total, 400.000 notices bibliographiques et 2.500.000 images correspondant aux dossiers originaux manuscrits sont consultables sur cette base de données documentaires dès maintenant. Deux siècles d'innovation et d'histoire industrielle à portée de clic.


Vitrine de l'effervescence créative du siècle de l'industrialisation, cette base de données en ligne permet d'accéder à des documents riches et variés où se mêlent des mémoires descriptifs, la correspondance, parfois intime ou amusante, les plans et les dessins, voire des échantillons des produits brevetés.


Ils constituent un fonds vivant, dont la mise à disposition offre l'occasion d'explorer l'univers des inventeurs, célèbres ou anonymes, et de découvrir ou redécouvrir des inventions, fameuses ou tombées dans l'oubli.


Le patrimoine conservé par l'INPI est remarquable, tant par son volume (plus de 150 km de documents), que par son ancienneté, avec des archives qui remontent à la période de la Révolution française. Ce gisement constitué par les activités de générations d'inventeurs, de créateurs et d'industriels, est loin de s'épuiser. Il représente un potentiel scientifique et technique absolument unique en France, qui reste d'actualité et forme une source d'inspiration permanente pour l'innovation aujourd'hui. Il permet enfin de comprendre comment la technique, l'économie et la société ont évolué au cours de ces deux derniers siècles.


" eclatdebois "


à partir de la présentation du site



3B3_1.jpg