FICHIER 6B4

FICHIER DES CARTES DE SURETE

Fichier réalisé à partir des Archives Nationales et du site internet bibgen



Fichier croisé 6B4


Source :


geneafrance.org ; bibgen.org ; Archives nationales.


Contenu


L’un des intérêts que le chercheur ne manquera pas d’apprécier réside dans le fait que ce fichier – parmi la cinquantaine envisagée, en cours ou finalisée – relève d’une même présentation, quelque soit le type d’information ou l’époque étudiée.


Les 2300 entrées du fichier 6B4 précisent les nom et prénoms, la profession, l’adresse du domicile, parfois la situation de célibataire ou d’homme marié, rarement le nom de l’épouse, l’acte qui donne lieu à la citation et les remarques éventuelles – si l’individu sait signer, son âge, son lieu de naissance, peut-être sa paroisse, les noms des témoins s’il y en a, parfois la section révolutionnaire à laquelle il appartient et éventuellement sa participation pécuniaire, le don à la Nation.


Ce fichier, encore incomplet, sera augmenté ultérieurement.


Historique


La carte de sûreté est instituée le 12 mars 1793, afin de certifier que son détenteur n’est pas suspect. Elle restera en vigueur jusqu’en 1799.


Pour obtenir ce document, chaque citoyen doit se présenter accompagné de deux témoins à son comité de surveillance ou d’arrondissement qui, à partir de 1794, fait procéder à une enquête. La couleur blanche ou rouge de la carte signale un bon citoyen ou un citoyen suspect.


M. G.


6B4_1.jpg
6B4_2.jpg